Sept mensonges de Elizabeth Kay

Ju lit les mots

Au-delà de l’objet livre qui est franchement très beau et visuel avec une édition avec sept intercalaires au lieu des traditionnelles parties, faisant ainsi référence au titre, j’avais un peu peur que toute la communication soit basée sur l’objet livre, mais je sais aussi que la collection la bête noire ne m’a jamais déçue lors de ses publications, donc je partais confiante. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue…

Il suffit parfois de peu de choses pour que notre vie bascule, un petit, tout petit mensonge…. Et puis mentir devient peu à peu plus simple, devient une nécessité parfois… Un mensonge ne peut, après tout, faire de mal à personne… Du moins en apparence, on pense maîtriser les choses. Il y a plusieurs types de mensonges, ceux que l’on fait par omission, ceux que l’on fait sciemment, ceux que l’on pense innocents, ou que l’on fait pour protéger ceux que l’on aime… Mais…

Voir l’article original 628 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s