Tel père telle fille de Fabrice Rose

Ju lit les mots

J’étais impatiente de découvrir ce livre à sa sortie.Le prologue promettait une réflexion intéressante sur la difficulté d’être l’enfant de criminel.Plus précisément la fille d’un braqueur qui n’a qu’une envie, c’est de construire une relation normale avec son père.Un désir rien de plus naturel.Je dois dire que la thématique me plaisait bien, car les relations enfants et parents criminels sont rarement abordées, occultées, comme si le fait d’être un criminel, ne permettait pas d’être un parent.

J’ai été déstabilisée dans la première partie de ma lecture par la plume imagée et métaphorique de l’auteur.Des phrases courtes, des figures de style assez lourdes, qui ne faisaient que casser le rythme de lecture.

Et puis il y a un léger changement dans la plume, comme si le fait de s’être évadé de prison, la liberté lui donnait des ailes et surtout lui permettait d’avoir les idées plus claires et donc de moins…

Voir l’article original 523 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s