Karmen – March

Karmen, nom qui ressemble étrangement à Karma, est un Roman Graphique époustouflant qui m’a totalement embarqué, entre féminin et expérience de mort.

Guillem March, Karmen, Dupuis, 2020, 160 pages.

Catalina est une jeune fille qui se donne la mort. Au fil des pages, on découvre ses raisons. Son cheminement mental, une forme de rédemption, d’appréhension de la mort, la compréhension de son existence. Ces réalisations ont lieu le temps de son passage dans l’au-delà où elle est un fantôme qui vaque dans la ville qu’elle connait si bien. Karmen est l’envoyée de la mort qui l’accompagne dans ses réflexion.

Je ne sais pas trop comment attraper ce roman graphique pour ne pas trop vous en dire tout en vous faisant comprendre mon enthousiasme.
D’abord, si je n’ai pas l’air folle dingue de cette BD que j’ai pourtant avidement dévorée, c’est parce que la chute m’a déçue. Certes, nous…

Voir l’article original 585 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s