Madame de Staël

À la française ...

Image

Madame de Staël

D’une famille suisse et protestante, Madame de Staël (1766-1817) reçut dès son enfance à Paris l’empreinte du XVIIIe siècle philosophique, la culture anglaise, et se forma de bonne heure des idées libérales en littérature comme en politique. Exilée par Napoléon, elle connut l’Allemagne et sa littérature par deux voyages qui furent décisifs (1803-1804 et 1807-1808), et par Wilhelm Schlegel, qui passa de longues années auprès d’elle. Elle fit de son château de Coppet sur le Léman, où se réunissaient des hommes de lettres fameux des pays les plus divers, un foyer d’idées libérales et le creuset du romantisme européen. Dans De la Littérature (1800), elle cherche à expliquer la littérature ancienne et moderne en la rattachant aux mœurs, à l’état social, à la religion; idée absolument neuve, et qui créait la critique moderne; mais le tableau qu’elle trace est souvent médiocre ou peu exact. De…

Voir l’article original 196 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s