Lundi lecture #89 : Moi, Tituba sorcière… Noire de Salem

Des annotations dans la marge

titubaTituba semble être née pour souffrir. Originaire de La Barbade, elle est faite esclave après avoir épousé John Indien, esclave lui aussi. Leur propriétaire la déteste et les vend tous deux au révérend Samuel Parris, qui les emmène dans le village de Salem, près de Boston. Là, Tituba est accusée de sorcellerie et emprisonnée, et sauve sa vie en accusant d’autres femmes du village. Finalement acquittée faute de preuves, elle est de nouveau achetée. Mais tout ce dont elle rêve, c’est de rentrer un jour à La Barbade, son île.

Sorcière, elle l’est certainement. Elle a appris dès son enfance à communiquer avec les esprits. Mais elle ne sait faire que le bien, assure-t-elle. Sa condition de femme, de Noire et d’esclave la place systématiquement en position d’infériorité quand elle est confrontée à quelqu’un d’autre. Et malgré ses efforts, elle ne parvient pas à sortir de ce triple carcan qui…

Voir l’article original 120 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s