Felicità, Bruno Merle

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Felicità est une comédie douce-amère qui manque de se transformer en drame avant de renouer avec ce premier genre. Majoritairement filmé du point de vue de la fille de la famille, Tommy (Rita Merle), la réalisation revient sur le quotidien de ce trio étrange, composé de Tim (Pio Marmaï), de Chloé (Camille Rutherford), et de leur enfant de onze ans. Cette dernière a un visage très expressif, de grands yeux bruns et quand elle n’a pas son casque anti-bruit vissé sur les oreilles, elle pose un regard tantôt espiègle tantôt indifférent sur le monde qui l’entoure et sur les frasques de ses parents, «décomplexés» selon le propre terme de Bruno Merle, le réalisateur. Tous deux aiment à raconter des histoires à l’autre, inventant des mensonges toujours plus élaborés que son conjoint (ou sa fille) croit déceler derrière les paroles très convaincantes du…

Voir l’article original 305 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s