Le roman au 18e siècle – Débuts du roman nouveau

À la française ...

La Renaissance avait beaucoup développé le roman en prose; mais l’aventure y tenait toujours la première place. Plus tard on s’avisa de concentrer l’intérêt moins sur les événements que sur les sentiments; le roman d’analyse, préparé au XVIIe siècle, est la plus grande création littéraire du XVIIIe; le siècle suivant n’a eu qu’à le perfectionner. La France, l’Angleterre, et plus tard par moments l’Allemagne, jouent les premiers rôles dans cette transformation; les autres nations les imitent ou ne donnent rien qui compte. Ce fruit de l’âge classique en exprime bien le goût d’analyse morale, Déjà Madame de La Fayette (1634-1693) avait dans La Princesse de Clèves (1678) peint là lutte des sentiments et le triomphe douloureux de la vertu avec un style sobre et fin, d’une force remarquable dans sa discrétion voulue; ce court chef-d’œuvre est un des joyaux de la littérature classique.

Dans un tout autre…

Voir l’article original 267 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s