Baiser féroce, Roberto Saviano

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Baiser féroce ou un baiser passionné et violent, douloureux, au goût de sang vite remplacé par une douce ombre sur les lèvres, fantôme vif de la morsure des dents ennemies ou amantes. Le prologue de ce deuxième et dernier volet du diptyque de Roberto Saviano servira de leçon à tous ses détraqueurs, à tous ceux ayant clamé que sa plume n’était que coups de feu et dérapages incontrôlés. Mesure et métaphores pour mieux appréhender la chute. Si Piranhasreprésentait l’ascension fulgurante, la beauté glaçante des places de deal vues du ciel, Baiser Féroce dépeint la longue descente aux enfers. Semblable à un épisode de Game of Thrones, ce roman trompe le lecteur, rappelle les alliances mouvantes, toujours instables, jamais certaines, sent la mort. La paranza des gamins a pris du galon, et Nicolas, alias Maharaja, voit son égo grandir et sa méfiance décroître. Malgré les leçons de l’Archange, son…

Voir l’article original 181 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s