Lundi lecture #85 : Un aller simple

Des annotations dans la marge

unallersimpleAziz vit à Marseille depuis tout petit. Ses parents morts dans un accident de voiture, il a été recueilli par un Tsigane. Il porte un faux passeport marocain, car il était moins cher à obtenir que le passeport français. Mais sa fausse nationalité va lui jouer des tours : le gouvernement a mis en place un vaste programme de rapatriement des immigrés en situation illégale.

Injustement accusé de vol dans une bijouterie, Aziz se voit raccompagné au Maroc. Mais il n’est pas simplement renvoyé à la frontière : l’Etat a prévu de l’accompagner dans son pays natal pour l’aider à retrouver un travail et une vie sociale. C’est ainsi qu’Aziz découvre l’Atlas pour la première fois de sa vie, lui qui ne parle presque pas un mot d’arabe.

Drôle, absurde et peut-être plus sérieux qu’il n’en a l’air, ce roman de Didier van Cauwelaert est toujours d’actualité. Sous couvert d’une histoire rocambolesque…

Voir l’article original 32 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s