Chambre 212, Christophe Honoré

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Chambre 212 ou une réalisation fantaisiste et poétique, où plane comme une mélodie triste et aérienne, à l’image de la sonate en fa mineur de Scarlatti qui berce les scènes. Christophe Honoré crée une atmosphère romantique et étrange, partant de Chiara Mastroianni pour bâtir une réalisation légère ayant en son cœur le couple et le passage du temps.

Maria et Richard sont mariés depuis une vingtaine d’années et leur relation s’étiole sans que ni l’un ni l’autre ne prennent le temps de s’y appesantir vraiment. Et puis Richard aperçoit un message de l’un des multiples amants de Maria sur le portable de sa femme, prof de droit amoureuse de son métier – et de ses étudiants… Pour prendre du recul et réfléchir à l’avenir de leur amour, elle quitte l’appartement sur la pointe des pieds une fois Richard parti s’enfermer dans leur chambre, et se réfugie dans l’hôtel d’en face…

Voir l’article original 380 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s