« La nuit féroce » de Ricardo Menéndez Salmón (Éditions do, 2020)

Les miscellanées d'Usva

71AxqaEKvuL

Il y a des maisons d’édition dont je suis les parutions les yeux fermés. Les éditions do sont de celles-là et m’ont une nouvelle fois surprise avec un roman dérangeant, tout en tension et en zones d’ombres.

Quatrième de couverture : « Dans des villages espagnols des années 30, trop isolés pour qu’un instituteur y fût nommé, les maîtres d’école étaient recrutés par des villageois au moment des foires. Ils avaient un salaire mais prenaient leurs repas chez les habitants qui les recevaient à tour de rôle. On les appelait catapote, pique-au-pot. La Nuit féroce se déroule à cette époque, dans un de ces villages au nom étrange. Le maître d’école est invité à partager une table dans une des maisons du lieu. Mais le terrible meurtre d’une jeune fille fige cette scène et libère la brutalité qui sous-tend ce bourg perdu lorsqu’un groupe d’hommes part à la chasse…

Voir l’article original 431 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s