La dénonciation de Bandi.

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : La dénonciation de Bandi. Paru en mars 2016 aux éditions Philippe Picquier. 19,50 € ; (300 pages) ; 13×21cm. Roman traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Mélanie Basnel

Poche paru en février 2018 aux éditions Picquier Poche. 8,50 € ; (304 pages) ; 11×16,50 cm.

4ème de couverture :

Bandi, qui signifie « Luciole », est le pseudonyme d’un écrivain qui vit en Corée du Nord. Après bien des péripéties, dissimulés dans des livres de propagande communiste, ses manuscrits ont franchi la frontière interdite pour être publiés en terre libre. Mais pas leur auteur. Bandi a choisi de rester, pour continuer à dénoncer, de l’intérieur, ce qui se passe en Corée du Nord. Il se veut le porte-parole de ses concitoyens réduits au silence. Ses récits où s’expriment son émotion et sa révolte dévoilent le quotidien de gens ordinaires dans une société où règnent la faim…

Voir l’article original 510 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s