Rousseau enseignant les heures

À la française ...

Rousseau enseignant les heures

« Je voulus d’abord former son esprit: j’y perdis ma peine. Son esprit est ce que l’a fait la nature; la culture et les soins n’y prennent pas. Je ne rougis pas d’avouer qu’elle n’a jamais bien su lire, quoiqu’elle écrive passablement. Quand j’allai loger dans la rue Neuve-des-Petits-Champs, j’avais à l’hôtel de Pontchartrain, vis-à-vis mes fenêtres, un cadran sur lequel je m’efforçai durant plus d’un mois à lui faire connaître les heures. A peine les connaît-elle encore à présent. »

J.-J. Rousseau, Les Confessions, Livre VII

Source

Jean-Jacques Rousseau

Voir l’article original

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s