Ne plus jamais marcher seuls, Laurent Seyer

Pamolico

Ne plus jamais marcher seuls – comme dans l’hymne du Liverpool Football Club – ou une comédie à l’anglaise, un peu décalée, un peu (trop) stéréotypée. Laurent Seyer avait déjà livré un roman évoquant le foot et l’Angleterre, et il persiste et signe, une fois encore, un livre qui s’attarde sur les fans anglais. Ce n’est pas le seul sujet de Ne plus jamais marcher seuls dans lequel une journaliste française, parisienne et bobo, Naomi Strauss, se rend à Liverpool pour interviewer un chauffeur de taxi pro-Brexit. C’est la découverte d’un monde de chaque côté de la Manche, d’un autre univers, d’une autre manière de penser. Naomi découvre que les Anglais opposés au maintien dans l’Union Européenne ne sont pas tous des benêts xénophobes et peuvent être touchants tandis que Nick apprendra à apprécier la jolie journaliste – et pas seulement ses formes.

Certaines coïncidences paraissent peut-être trop…

Voir l’article original 140 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s