« Le jour de la cavalerie » d’Hubert Mingarelli (Points, 2003)

Les miscellanées d'Usva

6191OlIu0wL

Un jour avec un petit coup de mou ? J’opte pour du Hubert Mingarelli, car il a le pouvoir de me faire sentir chez moi au creux de ses mots. Et cette phrase, cette impression, je ne suis pas près de les conjuguer au passé.

Quatrième de couverture : « Une ferme, quelque part dans le Sud des États-Unis. Une journée torride. Samuel s’occupe de la vieille, paralysée dans son fauteuil, muette. À Samuel de faire les questions et les réponses, de meubler de ses rêves une journée entière. Seules deux personnes passeront entre le lever et le coucher du soleil : Chester, qui ferait bien une partie de chasse, et Homer, qui raconte la mer, les bateaux… »

Publié une première fois, en 1995, aux éditions Seuil jeunesse, ce court roman au temps suspendu a été réédité chez Points en 2003, cette fois-ci à l’adresse d’un public adulte…

Voir l’article original 295 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s