Les faits, autobiographie d’un romancier Philip Roth

La viduité

Un auteur écrit à son personnage, Nathan Zuckerman, pour lui confier les faits ayant alimenter l’écriture de ses romans. Zuckerman, ironique et acide. Par ce dialogue d’une irrésistible drôlerie, d’une finesse amusée, Philip Roth livre une réflexion sur son travail de romancier, ses masques et obsessions mais aussi les motifs de ses douleurs et de ses vérités. Les faits est un très grand roman de Roth, sa nouvelle traduction permet de le redécouvrir.


Voir l’article original 920 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s