D’infinies promesses de Annie Degroote

Le Vélin et la Plume

COUVERTURE :
LES EPOUX ARNOLFINI PAR LE PEINTRE JAN VAN EYCK (1390-1441)

En résumé :

Au XVème siècle, en 1430 et au-delà, une jeune enlumineuse Lilloise, Naëlle, accompagnée de ses frères et cousin, vient à Bruges assister aux noces de Philippe III, Duc de Bourgogne, avec l’infante Isabelle du Portugal. Dans le cortège ducal, elle croise le regard d’un jeune chevalier, Thibault de Ghiselin, et s’en éprend aussitôt. Le coup de foudre est réciproque mais c’est un amour impossible car lui est noble et marié. Quelques temps plus tard, ils se revoient pour retrouver le très jeune neveu de Naëlle, Aubin le fol, qui a disparu juste après le meurtre de son père…

Avis de la presse :

 » Annie Degroote n’en est pas à son coup d’essai dans l’art du roman médiéval. Et comme à chaque fois le résultat est parfait, l’aventure prenante à tel point qu’on en…

Voir l’article original 608 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s