Trouve moi, André Aciman

Pamolico

André Aciman et sa douce nostalgie, et son obsession pour le temps qui passe, pour l’amour qui fane ou mute, mais perdure, d’une manière ou d’une autre.

Trouve-moi est présenté comme la suite, l’épilogue de Call me by your namemais c’est bien plus que cela. C’est aussi une réflexion sur les années qui s’écoulent, sur l’expérience et la différence d’âge, sur les sentiments amoureux et leurs variations infinies. Les premières pages perdent le lecteur, interrogent, puis bien vite il comprend où le mène l’auteur, qui il choisit comme narrateur, qui il met au premier plan. Et puis le pressentiment se confirme grâce à quelques indices. André Aciman mêle le format foisonnant des Variations sentimentales à l’atmosphère onirique et douloureuse et aux personnages de Call me by your name, nimbe ses mots, tantôt du plaisir de la découverte de l’autre, tantôt d’une mélancolie persistante.

Quatre parties donc, quatre…

Voir l’article original 233 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s