Lundi lecture #81 : Terminus, les étoiles

Des annotations dans la marge

terminuslesetoilesGulliver Foyle est un mécanicien abandonné sur un vaisseau spatial en perdition, au cœur d’un XXVe siècle miné par la guerre. Ses signaux de détresse sont ignorés et sa frustration se change en désir de vengeance. Il réunit le restant de ses forces pour trouver un moyen de revenir sur Terre et par la suite prendre sa revanche.

Il devient, sans le savoir, l’objet d’un complot interplanétaire. Son vaisseau contenait une arme surpuissante, qui permet à quiconque la détient de régler définitivement toute guerre. Cette information ne l’intéresse pas et son seul but est de retrouver ceux qui l’ont ignoré dans l’espace pour leur faire payer sa souffrance. Mais les liens entre les deux affaires s’avèrent bien plus étroits qu’il ne l’imaginait.

Pur roman de SF dans la veine space-opera, cet ouvrage d’Alfred Bester n’a rien à envier aux classiques du genre. Ecrit dans les années 1950, il n’en reste…

Voir l’article original 13 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s