Mrs America, Dahvi Waller

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Mrs America s’attaque au combat qu’a provoqué, dans les années 1970, une proposition d’amendement à la Constitution américaine qui déclarerait l’égalité entre hommes et femmes. D’un côté, les féministes, dont la célèbre Gloria Steinem, militant pour l’ERA (Equal Rights Amendments), de l’autre, les antiféministes, suivant la très conservatrice Phyllis Schlafly, morte en 2016 juste après avoir signé son dernier ouvrage, The Conservative Case for Trump (ce qui donne une idée du personnage).

Le jeu des acteurs (actrices !) de Mrs America est à saluer, tout comme le travail des maquilleurs et costumiers : les ressemblances entre les personnages historiques et leur double à l’écran sont plus que frappantes.

Cate Blanchett incarne brillamment cette mère de famille, passionnée de droit constitutionnel mais farouchement opposée aux droits des femmes. Au droit à travailler, à être indépendante, à aimer qui elles le souhaitent – alors qu’au fond c’est précisément…

Voir l’article original 542 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s