La fille aux papillons Rene Denfeld

La viduité

Quand la femme qui retrouve les enfants part à la recherche de sa propre disparue, de ses propres fuites. Polar impeccable, La fille aux papillons plonge dans Portland, ses gosses des rues avec une empathie présente derrière chaque mot. Rene Denfeld signe ici un livre d’ambiances, d’espoir aussi en dépit de la noirceur de son propos.


Voir l’article original 478 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s