Un homme plein de misère Jacques Abeille

La viduité

Combien de temps survit un mythe, sa mise en récit est-elle son meilleur effacement, la barbarie est-elle dans l’ailleurs ou dans la dévastation de nos cités policées ? Jacques Abeille poursuit ici son cycle des Contrées en nous offrant un envers des Jardins Statuaires et surtout poursuit son interrogation sur la parole littéraire. Un homme plein de misère, grand roman d’aventure et réflexion sur le langage, ses rêves et ses mythes.


Voir l’article original 850 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s