Lundi lecture #80 : Les cigognes sont immortelles

Des annotations dans la marge

Les cigognes sont immortellesLe mois de mars 1977 marque un tournant dans l’histoire du Congo. Le président Marien Ngouabi est assassiné lors d’un coup d’Etat, à Brazzaville. A Pointe-Noire, le jeune Michel ne semble a priori pas concerné. Sa vie quotidienne avec Maman Pauline et Papa Roger est rythmée par ses gaffes régulières. Tête-en-l’air, Michel égare bien souvent la monnaie des courses et l’ensemble de sa classe se moque de son côté rêveur. Mais les tracas du quotidien laissent rapidement leur place à la réalité politique du moment.

Quand les soldats débarquent dans le quartier Voungou pour faire respecter le couvre-feu, il n’est plus question de rêver. La vie du quartier se réorganise, et même les parents de Michel changent d’attitude.

La colonisation n’est pas si lointaine pour ce pays libre depuis seulement 17 ans, et les différentes influences des pays développés transparaissent dans le roman d’Alain Mabanckou. Ecrit à la première personne…

Voir l’article original 18 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s