Hollywood, Ryan Murphy (saison 1)

Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Nous voici dans le Hollywood post seconde guerre mondiale, entre station-service, pays des rêves et des stars, villas sublimes et appartements miteux. L’atmosphère, moitié langoureuse et poudrée, moitié âpre et lourde sous le chaud soleil de la côte Ouest, emporte ailleurs, dans le passé et l’Histoire, en Amérique et sous les palmiers.

Jack Castello est père en devenir et doit donc trouver un substitut à son rêve de tapis rouge; Raymond Ainsley vit avec Camille Washington (Laura Harrier, au casting de Blackkklansman), jolie actrice noire qui accumule les rôles de soubrette; Archie Coleman, lui aussi «coloré» comme le disent les plus modérés de ceux qu’il croise, écrit en secret et se cache dans les salles de projection pour gagner sa vie entre les jambes d’hommes gênés d’être qui ils sont et forcés de dissimuler leur nature profonde. De l’autre côté, de celui des lettres blanches sur fond…

Voir l’article original 464 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s