Ulysse James Joyce

La viduité

c_9782070400188-9782070400188_1

Épopée de la conscience, parodie jouissive de tous les styles susceptibles d’en rendre musique et variation, métempsychose quotidienne, sexuelle et braillarde, des homériques voyages d’Ulysse. Avec une ironie mordante, une impressionnante maîtrise narrative, James Joyce entraîne son lecteur dans l’errance de Léopold Bloom et Stephen Dedalus, dans leurs flux de conscience, dans une quête d’unité, dans un heureux pastiche du grand roman national et dans celui de la ville de Dublin, mais surtout, derrière l’omniprésence de la mort, dans tous les possibles de la création artistique.

Voir l’article original 1 309 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s