Fermer les yeux de Antoine Renand

Ju lit les mots

L’auteur avait mis la barre bien haute avec son premier opus, « l’Empathie », il ne prenait pas de gants pour décrire l’horreur dans toute sa splendeur, en nous faisant passer, de la tristesse, de l’empathie à l’incompréhension, à la rage. Avec « Fermer les yeux », on est un cran au-dessus et on retrouve un petit clin d’œil au titre de son premier livre, puisque l’empathie est beaucoup plus présente ici.

Antoine Renand, ne perd pas de temps et nous plonge, dès le prologue dans l’horreur, et cela de manière très visuelle. Dominique Tassi, gendarme, s’endort au volant de sa voiture, bercé par la fatigue et le trop plein d’alcool… Il est accompagné de sa fille, qui n’en sortira pas vivante. Au fil des pages, on découvre un Tassi, rongé par la culpabilité, qui va tout perdre et se noyer un peu plus dans l’alcool, tout en essayant de…

Voir l’article original 512 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s