La trilogie Bienvenue au club, Jonathan Coe

Pamolico, critiques romans et cinéma

Les romans de Jonathan Coe, ou un petit bonbon purement British, aux inflexions tantôt joyeuses, tantôt nostalgiques, toujours avec cette note d’humour, comme un arrière-goût qui tapisserait nos pensées pour ne jamais nous laisser dans l’amertume.

Bienvenue au Club emporte le lecteur dans l’Angleterre des années 1970, des syndicats, des usines, des grèves. Dans le bonheur et les problèmes des adolescents de Birmingham que sont alors Benjamin, Loïs, Philip, Doug, Claire et Cicely. L’auteur multiplie les points de vue, ne se contentant pas d’un simple récit linéaire, et inclut à son roman des lettres, des extraits du Bill Board, journal étudiant si cher au cœur de Benjamin. Comme pour les deux livres qui suivent (Le cercle fermé et Le cœur de l’Angleterre), la focalisation est changeante, ce qui donne un panorama large et croustillant du Birmingham d’alors. Classes sociales diverses, sexes différents, préoccupations…

Voir l’article original 660 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s