Okja, Bong Joon Ho

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Comme pour Parasite, Bong Joon Ho s’attaque à un sujet tabou et réalise un film entre comédie et drame, entre burlesque et horreur.

Dans un futur proche, la Mirando Corporation, passée maîtresse dans l’art des OGM et des animaux créés en laboratoire, décide de concevoir une nouvelle espèce : les super-pigs, ou cochons géants. Pour se rapprocher d’un public qui la condamne de plus en plus volontiers pour se tourner vers le bio et les sociétés respectant le bien-être animal, la directrice de l’entreprise organise une compétition télévisée, envoyant des bébés de cette nouvelle espèce un peu partout dans le monde. Le but (plus ou moins implicite) ? Déterminer quel type d’élevage est le plus à-même de réussir aux bêtes, et surtout le plus susceptible de produire une viande moelleuse et savoureuse.

Après la cérémonie de lancement de ce concours, organisée comme une véritable émission de téléréalité, nous voilà parachutés…

Voir l’article original 454 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s