What if it’s true?

News from Ibonoco

« En politique, on ne flétrit le mensonge d’hier que pour flatter le mensonge d’aujourd’hui. »

Jean Rostand (1894 – 1977) est un écrivain, moraliste, biologiste, historien des sciences et académicien français (1959), Durant les années – agnostique et libre penseur – il se positionnera en faveur du droit à l’avortement.

« In politics, you only wither yesterday’s lie to flatter today’s lie. »

Jean Rostand (1894 – 1977) is a French writer, moralist, biologist, science historian and academician (1959). During the years – an agnostic and free thinker – he would stand up for the right to abortion.

Voir l’article original

Fermer les yeux de Antoine Renand

Ju lit les mots

L’auteur avait mis la barre bien haute avec son premier opus, « l’Empathie », il ne prenait pas de gants pour décrire l’horreur dans toute sa splendeur, en nous faisant passer, de la tristesse, de l’empathie à l’incompréhension, à la rage. Avec « Fermer les yeux », on est un cran au-dessus et on retrouve un petit clin d’œil au titre de son premier livre, puisque l’empathie est beaucoup plus présente ici.

Antoine Renand, ne perd pas de temps et nous plonge, dès le prologue dans l’horreur, et cela de manière très visuelle. Dominique Tassi, gendarme, s’endort au volant de sa voiture, bercé par la fatigue et le trop plein d’alcool… Il est accompagné de sa fille, qui n’en sortira pas vivante. Au fil des pages, on découvre un Tassi, rongé par la culpabilité, qui va tout perdre et se noyer un peu plus dans l’alcool, tout en essayant de…

Voir l’article original 512 mots de plus

Étés anglais Elizabeth Jane Howard

La viduité

9782710388586

L’élégance dans son vacillement, la fluidité dans la pénétration psychologique d’une galerie de personnages croqués avec l’exactitude de l’empathie, les ombres derrières les enchantements estivaux. Étés anglais, premier tome de tétralogie La saga des Cazalet, entraîne le lecteur juste avant le basculement dans la menace, au seuil aussi de l’enfance, de ses jeux et cruautés. Avec son sens aigu du détail, sa capacité à faire exister chaque personnage dans ses tortures quotidiennes, Elizabeth Jane Howard signe un roman où le témoignage historique s’efface sous l’apparence de la joie dont la romancière excelle à pointer les attendrissants faux-semblants.

Voir l’article original 683 mots de plus

Gilead, quinze ans plus tard | Le fil rouge

Il aura fallu près de 35 ans à l’autrice Margaret Atwood pour nous servir la fameuse suite de son roman dystopique, probablement son plus connu, La servante écarlate. Bien qu’elle terminait déjà ce… Source : Gilead, quinze ans plus tard | Le fil rouge

La maison de Thomas de Marie Continanza.

Lectures évasion

Auteure auto-éditée.

51pMsTHrCDL._SX350_BO1,204,203,200_

Catégorie : Littérature générale.

Voir l’article original 607 mots de plus

Comme un enchantement de Nathalie Hug

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Comme un enchantement de Nathalie Hug. Paru le 26 février 2020 chez Calmann-Levy dans la collection Littérature. 19€90. (386 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv :

Et si vous héritiez d’un château en Italie ?

Eddie vit seule à Montmartre dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour entrevoir le Sacré-Coeur. Orpheline, elle s’est réfugiée dans le détachement pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.

Le jour où Eddie apprend qu’elle est l’unique héritière d’un domaine dans la région de Parme, elle décide de s’envoler pour l’Italie. Coup de tête ou coup de poker pour séduire son charmant notaire ?

Lorsqu’elle découvre la ferme fortifiée au sommet d’une colline, elle en tombe aussitôt amoureuse. Malgré l’ampleur de la tâche, Eddie décide de redonner vie à ces ruines.

Mais entre ces murs où résonne partout le rire de ses…

Voir l’article original 932 mots de plus

« Chat s’en va et chat revient » de Luc Blanvillain (Fleurus, 2020)

Les miscellanées d'Usva

9782215174394

Un roman jeunesse qui propose d’aborder l’épreuve du deuil d’un animal de compagnie et un personnage principal qui est un enfant que l’on trouve différent ? J’adhère immédiatement ! Mais si je m’attendais à un récit réaliste, Luc Blanvillain nous emmène dans un monde plus fantaisiste.

Quatrième de couverture : « Victor est inquiet. Arsène, son chat est vieux, trop vieux. Il s’affaiblit de jour en jour. Victor refuse d’accepter la mort inévitable de son compagnon. C’est qu’ils sont amis depuis les premiers jours de Victor. Quand ses parents l’ont ramené de la maternité, dix ans plus tôt, le chat se trouvait sur le seuil de la maison et semblait les attendre. Il y est entré avec eux et n’en est jamais reparti.

Victor voue une véritable passion à son chat. Il joue avec lui, l’observe constamment, l’imite. Au point d’avoir développé, au fil des temps, des capacités spéciales, des…

Voir l’article original 351 mots de plus