Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra

Mon moi versifié

Salut amis !

J’ai décidé de vous présenter ce mois-ci « ce que le jour doit à la nuit », de l’écrivain Yasmina Khadra.
L’histoire parle de la douleur du peuple Algérien, sur ses valeurs, ses idéaux, ses étrangers qui n’en sont pas toujours, son histoire, son honneur, sa fierté, ses drames et ses espérances. L’histoire commence durement, avec la ruine et la descente aux enfers du père de Younes. Pauvre hère que le destin persécute, il va de déconfiture en déconfiture et finit par se résoudre à l’inévitable : confier son fils unique à son frère, afin de lui offrir une vie meilleure, une vie qu’il est incapable de lui donner, ce qui lui crève le cœur et le mènera, par honte et par colère, à sa perte.
L’auteur nous offre ici un grand roman de l’Algérie coloniale entre ( 1936 et 1962 ) – Une Algérie torrentielle…

Voir l’article original 147 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s