Le monde n’existe pas, Fabrice Humbert

Pamolico

Dans le monde d’aujourd’hui, réalité et fiction se confondent de plus en plus souvent. Des photographies truquées fleurissent sur le net, des mises en abîme perturbantes et floues éclosent, des montages sonores remplacent les bruits de la nature. Les hommes passent plus de temps immergés dans des histoires, dans des images fictionnelles, dans des pages de mots, dans des mondes irréels, que les pieds sur terre. La tête dans la lune, les yeux fixés sur un mirage.

C’est sur ce constat que Fabrice Humbert bâtit Le monde n’existe pas, entre polar grandiose et dystopie dangereusement réaliste. Journaliste pour le New Yorker, Adam Vollman s’est construit sur les ruines de son adolescence, sur ses réussites teintées d’échec. Il est devenu quelqu’un d’autre tout en étant lui-même. Alors qu’elle n’est pas sa surprise quand il découvre, en taille réelle sur les écrans de Times Square, une silhouette mythique qu’il pensait ne…

Voir l’article original 295 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s