❤ « Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières » de Barney Norris (Seuil, 2017)

Les miscellanées d'Usva

81mRZ-QM5TL

J’ai beau avoir beaucoup aimé ce roman, je sens que la chronique ne vas pas être aisée car je l’ai adoré et j’ai vraiment envie de vous donner envie de le découvrir. A Salisbury, cinq rivières se rejoignaient jadis et se rencontraient avec chacune les éléments drainés par son courant. Et dans la ville, cinq vies vont être liées par un événement tragique.

Quatrième de couverture : « Le monde s’achève sans cesse autour de nous. Chaque mesure de notre partition appartient déjà au souvenir et à l’imagination au moment où nous la jouons. Autant l’écouter.

C’est une soirée paisible à Salisbury. Quand soudain, non loin de la majestueuse cathédrale, un fracas de tôle froissée déchire le silence. Autour d’un banal et tragique accident de la route, cinq vies vont entrer en collision. Il y a Rita, gouailleuse et paumée, qui vend des fleurs au marché – et un peu…

Voir l’article original 373 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s