Un Océan de Rouille – C. Robert Cargill

Albédo

Albin Michel Imaginaire

« Le doute est le commencement de la sagesse » – Socrate dans Ethique à Eudéme

Après la lecture de la nouvelle Hell Creek de C. Robert Cargill (mise à disposition gracieusement par l’éditeur), vous naviguerez en terrain familier dans Un Océan de Rouille, le premier roman de l’auteur.  Sans surprise, vous goûterez à une écriture précise, une plume tout en simplicité et efficacité, un style propice à l’immersion.

C. Robert Cargill articule ces deux récits autour d’une histoire classique, tout en détournant la nature des protagonistes dans un cadre « post-apocalyptique » (dinosaures, robots, IA,…). Un Océan de Rouille illustre parfaitement cette démarche qui consiste à utiliser un thème désormais courant – et dans le vent (zombies, dystopies,…) – dans un cadre vraiment désolé pour nous en offrir une déclinaison plutôt originale, sans le moindre personnage de chair et de sang.

Voir l’article original 1 434 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s