Sukkwan Island, David Vann

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Une nouvelle fois, Gallmeistera eu une idée brillante en décidant de donner une seconde jeunesse à ce roman originellement paru en 2010. David Vann est dorénavant l’un des auteurs phares de la maison d’édition spécialisée dans la littérature américaine et dans le nature writing.

Sukkwan Island, est un exemple parfait de ces plongées aujourd’hui presque surnaturelles et millénaires dans la nature, de ces retours aux sources qui sont devenues la patte signature de Gallmeister.

Un père et son fils sur une île, au large de l’Alaska, à trente kilomètres de l’âme vivante la plus proche. Voilà le postulat de départ. Jim (James Edwin Vann, nous l’apprendrons plus tard) et Roy, en avant pour l’aventure, pour une année loin de tout, pour une année entre mer et forêt, entre chalet rustique et montagne. Le père est dépressif, il pleure toutes les nuits, rendant la tâche ardue…

Voir l’article original 440 mots de plus

2 réflexions sur “Sukkwan Island, David Vann

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s