L’histoire d’un désamour (Marriage Story, Noah Baumbach)

Pamolico, critiques romans et cinéma

Des acteurs tour à tour tendres, bouleversés, exaspérés et hystériques. Une famille se sépare, un couple se déchire, avec pour principaux témoins leur avocat respectif et la famille de Nicole (Scarlett Johansson). Et le fils bien sûr, Henry. Le gamin est insupportable, gâté à l’excès et paraissant prêt à tout pour contrarier ses parents – surtout son père, Charles (Adam Driver). Celui-ci est metteur en scène à New York et son fils et sa femme, actrice, vivaient avec lui jusqu’à l’éclatement de la famille. À présent, Los Angeles is the place to be. La principale problématique de cette nouvelle dynamique familiale est donc le futur lieu de vie d’Henry et la répartition de sa garde. Où ira-t-il à l’école, chez qui restera-t-il la plupart du temps, qui devra se sacrifier et renoncer à son chez-lui, cédant ainsi à l’autre sur ce terrain ?

Ce film…

Voir l’article original 351 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s