Un amour de Loup (Le ciel par-dessus le toit, Nathacha Appanah)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Nathacha Appanah s’intéresse une nouvelle fois au destin d’un enfant, mais cette fois son roman est bien moins sombre qu’à l’accoutumé, bien moins sombre que Tropique de la violence ou Le dernier frère. De la tristesse oui, du ressentiment, des non-dits, de l’amertume mais aussi et surtout de l’amour. Pas de violence, ou alors de la violence sous-jacente, de la tension plutôt. Et puis, régulièrement, des éclats de lumière transpercent le récit, éclairent Loup, Paloma et leur mère, la tornade rousse, la tornade douce, la folie rousse, la folie douce – tantôt la tendre et sérieuse Éliette, tantôt la rebelle Phénix, se débarrassant de la peau de l’une pour devenir l’autre, plus forte, plus solide (en apparence). Mais Phénix a échoué, ce n’est pas en donnant des noms d’animaux puissants à ses enfants qu’elle les a immunisés, protégés contre la violence du monde, qu’elle les…

Voir l’article original 259 mots de plus

2 réflexions sur “Un amour de Loup (Le ciel par-dessus le toit, Nathacha Appanah)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s