Disparition et amnésie (Au lac des Bois, Tim O’Brien)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Ce roman est original, bouleversant. Il remet en question
l’homme et son innocence, l’homme et son passé, l’homme comme magicien et
danger pour lui-même et pour les autres.

John Wade vient de perdre la primaire de son parti et il se retrouve avec sa femme dans un cottage près de la frontière canadienne pour tenter d’oublier l’amertume de la défaite. Kathy semble ravie qu’il ait échoué, pensant certainement qu’ils vont enfin pouvoir redevenir un couple normal – ou plutôt le devenir. Leurs relations ont toujours été compliquées, étranges, une sorte d’adoration partagée, où l’un ne peut exister sans l’autre mais où les deux ont une vie propre et des désirs et des fêlures qu’ils se cachent mutuellement.

Plutôt que de simplement raconter une histoire comme il y en a déjà eu, Tim O’Brien fusionne avec son narrateur, se transforme en un chercheur patient, obstiné et méticuleux qui fouille pour tenter…

Voir l’article original 255 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s