Un confondant jeu de dupes (Mensonge, JP Delaney)

Pamolico, critiques romans et cinéma

Un thriller psychologique addictif aux accents glauques, voilà ce que livre JP Delaney ici. Certains adeptes de cet auteur verront peut-être quelques ressemblances avec son premier roman et c’est normal : il explique avoir choisi de complètement le retravailler et de profiter du succès de La fille d’avant pour donner une nouvelle vie à cette première histoire. En effet, elle n’avait pas beaucoup séduit le grand-public et avait peiné à se vendre malgré des critiques positives. Cet aveu touchant est fait dans les dernières pages de Mensonge (le titre original, Believe-me, étant plus à propos) et on comprend rapidement pourquoi il a souhaité donner une seconde chance à ce jeu de dupes saisissant.

Claire, la narratrice, a vingt-cinq ans. Elle est orpheline et Britannique d’origine mais se retrouve aux États-Unis dans l’espoir de réaliser son rêve et de monter sur les planches : l’école d’art dramatique

Voir l’article original 363 mots de plus

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s