Lunaire et mélancolique (Un jour de pluie à New-York, Woody Allen)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Entre poésie, langueur et mélancolie, ce nouveau film de Woody Allen est un vibrant hymne à La Grosse Pomme et surtout à Manhattan. Gatsby (Timothée Chalamet) et sa petite amie, Ashleigh (Elle Fanning) se rendent à New-York pour que cette dernière puisse interviewer Rollie Pollard, éminente figure du cinéma intellectuel américain. Seulement voilà, les choses ne se passent pas exactement comme l’avait prévu Gatsby et la journée de la jolie blonde s’éternise sans qu’il n’y ait vraiment sa place. Alors il doit bien trouver à s’occuper, sous la pluie, dans sa ville natale. De déambulations en rencontres, de flâneries en scènes romantico-mouillées, les acteurs évoluent d’une rue à l’autre, d’une pièce à l’autre, sans que la cohérence ne soit toujours évidente et surtout sans que tout sonne très juste ou crédible.

Timothée Chalamet, qui nous avait soufflés dans A Beautiful Boy après sa performance…

Voir l’article original 344 mots de plus

Publicités

2 réflexions sur “Lunaire et mélancolique (Un jour de pluie à New-York, Woody Allen)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s