Opus 77 Alexis Ragougneau

La viduité

arton2763-9a659

La musique en ses images, l’interprète par ses silences. Sur une funèbre, et libre interprétation de l’opus 77 de Chostakovitch, Alexis Ragougneau livre une réflexion sur le milieu musical, son emprise de l’image dans sa sélection acharnée, mais il écrit surtout un joli roman de famille. Très maîtrisé dans sa construction musicale, Opus 77 déploie silence et rancunes, angoisses et vertiges, dépassement et folie.

Voir l’article original 878 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s