Lunaire mais réaliste (Automne, Ali Smith)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Ce livre ne ressemble à rien de connu et à tout ce que j’ai déjà lu. Le style est à la fois fluide et haché, le roman est plein d’anaphores mais aussi de phrases longues et d’autres de quelques mots (ou d’un seul), formant un ensemble lunaire mais aussi confondant de réalisme. Très poétique, Automne est étonnant, il semble venir d’ailleurs. Les rêves de Daniel Gluck prennent plusieurs pages et ils imprègnent même le réel d’Elisabeth, son ancienne voisine venue le visiter dans sa maison de retraite. Oui mais voilà, Daniel dort, il dort et il rêve, et dans ses rêves se mêlent les souvenirs de sa jeunesse et ceux des moments que lui et Elisabeth, alors petite, ont passé ensemble en tant que maître et disciple, que père spirituel et esprit libre. Tout cela forme une sorte de patchwork, un mélange d’art, de réel, d’Histoire

Voir l’article original 270 mots de plus

Publicités

Une réflexion sur “Lunaire mais réaliste (Automne, Ali Smith)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s