« Le temps des orphelins » de Laurent Sagalovitsch (Buchet-Chastel, 2019) #RL2019

Les miscellanées d'Usva

J’ai lu ce roman juste après avoir fini La terre invisible d’Hubert Mingarelli et, depuis, je les lie comme les deux faces d’une même pièce. La libération des camps est abordée de deux façons très différentes par ces deux auteurs mais ils expriment un questionnement similaire : Comment cela a-t-il été possible ? Comment a-t-on pu laisser faire ? À ces questionnements toujours d’actualité face aux génocides et aux crimes contre l’humanité qui n’ont pas cessé, un autre est porté plus particulièrement par Laurent Sagalovitsch : quelle place pour la foi alors que Dieu semble avoir abandonné ses enfants ? Car si un orphelin est bien au cœur de ce roman, les victimes du processus génocidaire ne sont-elles pas toutes orphelines de Lui ?


Quatrième de couverture : « Avril 1945. Daniel, jeune rabbin venu d’Amérique, s’est engagé auprès des troupes alliées pour libérer l’Europe. En Allemagne, il est l’un…

Voir l’article original 462 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s