Would you like to change?

News from Ibonoco

« La croyance que rien ne change provient soit d’une mauvaise vue, soit d’une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat. »

Friedrich Nietzsche (1844-1900), d’origine allemande, a d’abord été professeur de philologie à l’université de Bâle en Suisse avant de se tourner vers la philosophie. S’il a été peu connu ou reconnu de son vivant, son influence demeure aujourd’hui encore importante. Il a également écrit des œuvres de jeunesse, des poèmes, a été pianiste et compositeur… A partir de 1889, il souffre de démence et meurt en 1900 dans un état mental végétatif. Elisabeth Förster-Nietzsche, sa sœur contribuera à défigurer l’oeuvre de son frère en collaborant au régime nazi. En effet, cette dernière adhérera au NSDAP en 1930. A sa mort en 1935, Hitler se rendra à ses funérailles cherchant ainsi à auréoler son régime d’une teinte de philosophie made in Germany

Traduction approximative :

« The…

Voir l’article original 139 mots de plus

Des Visages et des Morts, Mickaël Koudero

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Des Visages et des Morts,  Mickael Koudero. Paru le 12 Mars 2018 Aux Editions Mortagne. 18.00€. (546 pages). 15 x 23cm.

4ème de couverture :
Le froid de novembre. La neige et l’horreur. En France, à Lyon, un homme est assassiné dans une église. Son dos a été tailladé, sa langue, coupée. À sept cents kilomètres de distance, sa fiancée est retrouvée pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide. Très vite, le sang se répand jusqu’en Belgique. Dans un asile abandonné, on découvre le cadavre d’une femme entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom. Les meurtres s’enchaînent, et tous portent la signature d’un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L’homme aurait-il repris du service ? Difficile à croire vu son âge avancé et son état de santé. Non, la réalité est bien plus noire. Laura, Milan et Adami, des…

Voir l’article original 631 mots de plus

L’Afrique du futur (Rouge impératrice, Leonora Miano)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Ce roman est ardu à lire… Tellement ardu que d’aucuns n’arriveront pas au bout. L’idée de base est pourtant intéressante. L’auteure raconte une histoire d’amour ayant pour toile de fond une Afrique futuriste, une Afrique toujours debout, recentrée sur elle-même, sur son Histoire, son passé et ses ancêtres (les esprits ont ici la parole) et ayant même survécu à ses anciens colons – dont les fameux fusali, les Français (nous apprendra le glossaire). Le Katiopa réunifié, regroupant de nombreuses nations du « Continent », est en paix (ou dans un état s’en approchant) avec les pays qui l’entourent et ne l’ont pas encore rejoint. Malgré tout, Ilunga, le héros, et les autres membres de l’Alliance sont inquiets au sujet des Sinistrés, des occidentaux ayant fui leur pays européen, ou bien choisi de renouer avec leurs racines. Le racisme s’est inversé et ce sont ici ces Blancs qui sont…

Voir l’article original 329 mots de plus

Il était une fois mon meurtre d’Emily Koch

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Il était une fois mon meurtre d’Emily Koch. Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Eric Moreau. Paru le 29 mai 2019 aux Editions Calmann-Levy, collection Calmann-Levy Noir, 21€90. (427 p.) ; 22 x 14 cm

4e de couv : 

Alex est dans le coma depuis deux ans, à la suite d’un accident d’escalade. Sa petite amie Béa, ses parents et sa soeur envisagent l’arrêt des soins comme il ne réagit à rien autour de lui. Mais en réalité, Alex est parfaitement conscient : son corps est certes inerte, mais son esprit est vif, et il entend tout ce qui se passe autour de lui. Quand un jour, Alex surprend deux policiers dans sa chambre, puis Bea se plaindre de se sentir suivie dans la rue, il comprend que le danger les menace tous deux.

En se replongeant dans ses souvenirs fragmentés, et au fil de phrases perçues ici…

Voir l’article original 912 mots de plus

Let me tell you something

News from Ibonoco

« Tous les tableaux devraient être de la même taille et de la même couleur de sorte qu’ils seraient interchangeables et que personne n’aurait le sentiment d’en avoir un bon ou un mauvais. »

Andrew Warhola, Andy Warhol (1928-1987), est uncélèbre artiste américain connu et reconnu dans le monde entier en tant que peintre, production musical (on connaît ses liens avec The Velvet Underground et Lou Reed…), auteur et réalisateur de films d’avant-garde. Il est considéré comme l’un des représentants majeurs du pop art.

« All paintings were to have similar size and similar color to make them all interchangeable and so no one can image or categorize them as better or worse paintings. »

Andrew Warhola, Andy Warhola (1928-1987), is a famous American artist known and recognized throughout the world as a painter, music producer (we know his links with The Velvet Underground and Lou…

Voir l’article original 21 mots de plus

Mes Everest : « les vieux » Jacques Brel…

Les mots d'Eric

Un des plus beaux textes de Brel, d’une qualité littéraire exceptionnelle. L’occasion ici de rendre hommage à une formidable professeur de français que j’eus, il y 43 ans et qui nous fit présenter ce texte au bac.

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un cœur
pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d’antan
Que l’on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier
Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit: « Je
t’attends »

Les vieux ne rêvent plus…

Voir l’article original 224 mots de plus

Cinéma : « Ad Astra » de James Gray avec Brad Pitt

La culture dans tous ses états

4638430.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

Le cinéma de James Gray a toujours divisé les spectateurs en deux camps irréconciliables : ceux, dont je fais partie, qui y voient un réalisateur de génie, à l’image d’un Christopher Nolan, Terrence Malick, et ceux qui ne comprennent pas grand chose à son œuvre et considèrent ses films comme des « errances » d’un cinéma où l’on s’ennuie.. Je caricature un peu mais dans l’esprit, il s’agit de cela. En allant voir les notes obtenues sur Allociné par le film, ce constat est criant : les critiques ont adorés alors que les 3/4 des personnes l’ayant…

Voir l’article original 457 mots de plus