« Une comédie sans clowns, une tragédie sans méchants » (Parasite, Bong Joon Ho)

Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Ce film est un délice. Un délice à la fois caustique, drôle, touchant, et horrifiant par moments (avis aux âmes sensibles). Un délice qui a remporté la Palme d’Or à Cannes.

La famille de Ki-Taek vit dans un bouiboui en Corée du Sud, tous sont sans emploi. Il y a le fils, la fille, le père (Song Kang Ho, éminent acteur coréen) et la mère. Il s’agit d’une famille plutôt normale, qui lutte pour vivre comme tant de personnes en Corée, mais aussi partout dans le monde. Le fait d’être sans emploi n’empêche pas la famille de Ki-Taek d’avoir une vie sociale. Le fils a des amis qui suivent des études et l’un, avant de partir à l’étranger pour son cursus, lui demande de prendre sa suite en tant que professeur d’anglais auprès de Da-hye, fille des Park, une riche famille. Après quelques magouilles, il obtient…

Voir l’article original 245 mots de plus

Publicités

2 réflexions sur “« Une comédie sans clowns, une tragédie sans méchants » (Parasite, Bong Joon Ho)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s