[Coup de 💖] Ils étaient vingt et cent, Stanislas Petrosky

Des plumes et des livres

Ils étaient vingt et cent ban

Broché – 240 pages
Publié le 11 avril 2019
French Pulp Editions

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Un roman noir glaçant, pour ne jamais oublier.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femmes du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés et qui a eu la vie sauve grâce à son art.

Gunther, jeune allemand opposé au régime nazi, excelle dans l’art du dessin.
Il se retrouve promu illustrateur officiel du camp de Ravensbrück, son œil d’artiste interprète la vie et surtout la mort.
L’histoire d’un homme qui a vu la construction et la libération du plus grand camp d’extermination de femmes du IIIème Reich, un homme qui a vécu des deux côtés des barbelés.

Voir l’article original 422 mots de plus

The philosophy of my friend Georges

News from Ibonoco

LA PHILOSOPHIE

C’est une jolie bande de joyeux fêtards
Qui se couchent à l’aurore et se lèvent très tard
Ne pensant qu’à aimer ou jouer de la guitare
Ils n’ont dans la vie que cette philosophie

Nous avons toute la vie pour nous amuser
Nous avons toute la mort pour nous reposer
Nous avons toute la vie pour nous amuser
Nous avons toute la mort pour nous reposer

Ils ne font rien de plus que fêter chaque instant
Saluer la pleine lune, célébrer le printemps
Si bien qu’pour travailler ils n’ont plus guère le temps

Ils n’ont dans la vie que cette philosophie

Nous avons toute la vie pour nous amuser
Nous avons toute la mort pour nous reposer
Nous avons toute la vie pour nous amuser
Nous avons toute la mort pour nous reposer

Et je me reconnais en eux assez souvent
Comme eux je gaspille ma vie à…

Voir l’article original 574 mots de plus

Le livre : Brooklyn Paradis – saison 1 épisode 1 de Chris Simon

Collectif polar : chronique de nuit

Le livre : Brooklyn Paradis – saison 1 épisode 1 de Chris Simon – Paru le 24/01/2017 aux Editions du Réalisme Délirant – 12 €- (170 pages) ; 13 x 20cm

 4ème de couverture :

Une série Drug Thriller dans les quartiers de Brooklyn. Courtney Burden a tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine- t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer? Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le ramener chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du…

Voir l’article original 807 mots de plus

[Coup de 💖] Un sac, Solène Bakowski

Des plumes et des livres

Un sac Chronique

Broché – 288 pages
Publié le 20 janvier 2017
Editions Milady

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Oserez-vous regarder dans le sac ?

En pleine nuit, une jeune femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans les bras qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’abominable, l’Affreuse Rouquine, la marginale.
Vingt-quatre ans plus tôt, Anna-Marie, fille d’un suicidé et d’une folle à lier, a été prise en charge en secret, à l’insu du reste du monde, par la vieille Monique Bonneuil, qui ne s’imaginait pas qu’elle abritait un monstre sous son toit. Un monstre que, lentement, elle a fabriqué. Car la petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, se met à tuer. Tuer, sacrifier pour régler ses comptes, tout simplement.
Mais que fait-elle là, Anna-Marie, désormais jeune femme, agenouillée en plein Paris au milieu de la…

Voir l’article original 529 mots de plus

Une fois (et peut-être une autre) Kostis Maloùtas

La viduité

CVT_Une-fois-et-peut-etre-une-autre_286

Les avatars de l’inspiration, les hasards de la création, l’auteur et ses doubles. D’un point de départ faussement saugrenu (deux écrivains écrivent à distance exactement le même livre), Kostis Maloùtas dessine un portrait, ironique et empathique, du romancier, du critique et de l’éditeur. Une fois (et peut-être une autre) parvient à jouer des vertiges de sa construction, des attentes du lecteur pour mieux interroger la pratique romanesque.

Voir l’article original 809 mots de plus

Aloysius Bertrand

À la française ...

Portrait gravé sur bois par Jacques Beltrand, d’après un dessin de David d’Angers.
LOUIS BERTRAND, dessiné à l’Hôpital Necker, la veille de sa mort, lorsqu’il me disait: « Je vous entends, mais je vous vois plus ».
David 1841.

Image | Texte

Aloysius Bertrand (1807-1841)

« C’était, dit Sainte-Beuve, en parlant d’Aloysius, ou plus exactement de Louis Bertrand, un grand et maigre jeune homme, au teint jaune et brun, aux petits yeux noirs très vifs, à la physionomie narquoise et fine, un peu chafouine peut-être, au long rire silencieux… »

Lié avec Victor Hugo et tous les artistes de l’École romantique, la misère le conduisit à l’hôpital, où il mourut de phtisie. Son livre Gaspard de la Nuit contient de courts poèmes en prose, d’une forme parfaite, d’une observation aiguë et pittoresque, qui font de ce volume curieux une façon de chef-d’œuvre.

Source

Image | Audio

Aloysius Bertrand

Voir l’article original

Rentrée Littéraire 2019 : ma sélection – A livre ouvert

Depuis deux semaines déjà, je scrute la moindre information sortie des maisons d’éditions. J’observe les vitrines des librairies. Je hante les réseaux sociaux. Je médite devant ma bibli… Source : Rentrée Littéraire 2019 : ma sélection – A livre ouvert