Je ne sais rien d’elle Philippe Mezescaze

La viduité

JNS-COUV4-325x491.jpg

Que reconnaît-on dans l’adaptation cinématographique d’un de ses romans ? quel éclairage nouveau sur le mystère d’une mère apporte d’assister au tournage de ce film, de rencontrer les acteurs qui incarnent cette recréation ? Dans une langue à l’élégante pudeur, Philippe Mezescaze transmue cette plongée autobiographique en une interrogation sur le réconfort apporté par la parole et surtout par son abandon à d’autres. Je ne sais rien d’elle touche alors le lecteur quand il s’inscrit dans le partage d’un imaginaire mais aussi dans la recréation que devrait être toute adaptation, qu’est sans doute toute lecture.

Voir l’article original 1 137 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s