Pascal

À la française ...

Pascal

Pascal (1623-1662) mit dans ses œuvres tout son cœur. Malade dès son enfance, il parut avec une intelligence et une activité d’esprit effrayantes, et ne tarda pas à prendre parti dans les luttes religieuses. La question de la grâce divine et de la prédestination, diversement comprise par les jansénistes1, et les jésuites2, fit naître le livre des Provinciales (1656). Pascal réussit à faire comprendre de tous des questions jusqu’alors réservées aux docteurs, et accabla les jésuites sous des attaques toujours rudes, sinon toujours faciles à justifier. Le livre des Pensées, par lequel il voulait convaincre les sceptiques après avoir anéanti les faux moralistes, ne put être terminé. Tel qu’il est, ce monument inachevé est un des plus frappants de notre langue.

1. Disciples de Jansénius, évêque d’Ypres, dont les idées étaient condamnées par le pape.

2. Ordre célèbre fondé par Ignace de Loyola, au…

Voir l’article original 31 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s