Littérature : « Le Cri » de Nicolas Beuglet

La culture dans tous ses états

Le-criL’Histoire :À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Nicolas Beugletest scénariste et cela se ressent d’emblée dans « Le Cri« , son second roman, véritable phénomène de librairie vendu à près de 200 000 exemplaires. L’inspectrice Sarah Geringën se rend à l’hôpital Gaustad à Oslo en Norvège. Un patient se serait suicidé.. Le patient 488, appelé ainsi parce qu’il avait gravé sur son front ces chiffres…

Voir l’article original 415 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s