Nos vies d’après Thomas Pierce

La viduité

68143.jpg

La palpitation de la mort, deuil et mémoire, projection et hologrammes de nos disparus, satire grinçante de nos peurs et de notre aveuglante confiance dans un progrès au matérialisme d’un optimisme béat, Nos vies d’après offre une vision de la reconfiguration de nos souvenirs et de nos identités. Thomas Pierce, pour son premier roman, sait aussi en faire un récit de fantômes, une projection dont l’ambiguïté, le caractère littéraire, frappe.

Voir l’article original 820 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s