Mort de Balzac

À la française ...

Mort de Balzac

Victor Hugo avait une profonde affection pour Balzac, ce compagnon des premiĂšres heures, ce claqueur enthousiaste d’Hernani, ce romantique Ă©chevelĂ©, dont la tĂȘte robuste et la puissante carrure faisait autant d’effet sur les bourgeois que le gilet rouge de ThĂ©ophile Gautier. Sa mort lui fut cruelle. Il termine ainsi le rĂ©cit de la visite qu’il lui fit peu d’heures avant sa mort. « Je redescendis, emportant dans ma pensĂ©e cette figure livide; en traversant le salon, je retrouvai le buste immobile, impassible, altier et rayonnant vaguement, et je comparai cette mort Ă  l’immortalitĂ©. »

Illustration: Victor Hugo, Choses vues

Victor Hugo

Balzac

Voir l’article original

2 réflexions sur “Mort de Balzac

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s